Énergie de fusion

Face à la pénurie des énergies fossiles et à la nécessité de réduire les gaz à effet de serre en constante augmentation, l’énergie de fusion pourrait bien représenter la réponse aux problèmes énergétiques de la planète à long terme. Le Swiss Plasma Center, qui fait partie de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), une université renommée, est à la pointe du développement de cette nouvelle source d’énergie dans le monde.

Le TCV tokamak, un réacteur à fusion à confinement magnétique expérimental, constitue l’un des éléments principaux de cette recherche. Pour fournir la quantité d’énergie requise, la vitesse du générateur synchrone et de son volant est portée à 3 600 tr/min. Au cours de l’expérience, de l’énergie est extraite, ce qui entraîne une décélération rapide du groupe rotatif. Ce processus, effectué environ 3 000 fois par an, exerce une pression considérable sur les fixations et les vis du générateur.

Par le passé, le Swiss Plasma Center avait rencontré des problèmes dus aux vibrations verticales, horizontales et axiales. Lorsque la vitesse atteint 3 600 tr/min, les vibrations peuvent s’avérer très dangereuses pour la fixation et l’ensemble du générateur.

Toutefois, après consultation des ingénieurs Nord-Lock qui ont participé aux calculs et à la conception, des goujons expansibles Superbolt ont été installés.

Ceux-ci apportent un avantage essentiel : ils permettent un alignement précis et reproductible des brides de fixation au cours de l’assemblage. Ainsi, l’équilibrage exigeant de la ligne d’arbres n’est plus aussi nécessaire.

Client : EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne)
Produit : Générateur synchrone d’impulsions à volant
Production : Swiss Plasma Center
Capacité : 254,40 MW

Prenez contact avec nous

Pour plus d’informations sur la façon dont nous traitons vos coordonnées, veuillez consulter notre Charte de confidentialité.

Merci de nous avoir contactés !