UN PROBLÈME PRESSANT

Dans toute bibliothèque, l’usure des livres est un problème. C’était le cas de la médiathèque de Toul en Lorraine, mais un ingénieur retraité est venu à la rescousse avec des tensionneurs Superbolt pour faire revivre une vieille presse à relier les livres.

book_article.jpgOn a coutume de dire à juste titre « Ingénieur un jour, ingénieur toujours ». Philippe Gauvin a pris sa retraite après avoir été ingénieur consultant pour l’entreprise de service public EDF Hydro en 2012, mais il a gardé intact son envie de résoudre les problèmes techniques.

« Mon travail était d’analyser les causes des pannes et des dégâts occasionnés aux équipements de nos centrales hydroélectriques dans toute la France, » précise-t-il. « Je devais ensuite étudier les données techniques pour trouver des solutions à long terme pour corriger les erreurs. »

Les tensionneurs Superbolt étaient souvent utilisés pour résoudre ces problèmes et lorsque la médiathèque de sa ville natale de Toul dans le nord-est de la France a eu besoin d’aide, il est arrivé avec une idée précise en tête.

Pour la bibliothèque d’une petite ville avec un budget serré, l’usure des livres les plus appréciés est un vrai défi. Gauvin s’est souvenu qu’à l’école où travaillait sa femme, il y avait des techniciens très talentueux qui réparaient des tas de choses. Ils avaient fabriqué une presse à relier les livres, par exemple. « Je suis retourné au lycée, nous avons cherché et nous avons trouvé la presse rangée au fond d’un placard ! » poursuit-il.

La presse a été réparée, mais c’est un objet lourd et encombrant, qui n’est pas facile à faire fonctionner. « Je savais que la taille des boulons ordinaires ne permettrait pas un usage très fréquent, » affirme M. Gauvin qui, se rappelant l’expérience positive qu’il avait eue avec les tensionneurs Superbolt, a appelé son ancien contact Sébastien Bruyas du groupe Nord-Lock et lui a commandé quatre tensionneurs Superbolt.

« Utilisés sur la presse, les tensionneurs Superbolt ont permis à la médiathèque de réaliser l’entretien de la presse sans utiliser de clé 30 mm qui aurait nécessité une force considérable. »

La presse a été remise en parfait état de fonctionnement et la médiathèque répare 20 livres par semaine. Le processus est très simple : le livre est placé fermement en sandwich dans la presse et les pages sont coupées à l’équerre, la reliure est cousue et la couverture remise en place et collée.

« Cela a été un réel plaisir de faire remarcher une machine qui avait été mise aux oubliettes, » conclut M. Gauvin. « Pour à peine plus de 100 euros, nous donnons aux jeunes lecteurs le plaisir de lire des livres d’enfants que d’autres bibliothèques auraient été obligées de remplacer depuis longtemps. C’est un parfait exemple d’économie circulaire ».

Abonnez-vous à notre magazine gratuit

Abonnez-vous au magazine Bolted pour vous tenir informé au sujet des dernières actualités, informations et connaissances de l’industrie du boulonnage !

Pour plus d’informations sur la façon dont nous traitons vos coordonnées, veuillez consulter notre Charte de confidentialité.

Merci pour votre abonnement au magazine Bolted !

Prenez contact avec nous

Pour plus d’informations sur la façon dont nous traitons vos coordonnées, veuillez consulter notre Charte de confidentialité.

Merci de nous avoir contactés !