Sécuriser le forage en mer profonde

L’industrie mondiale cherche actuellement des solutions de forage en mer profonde plus sûres, c’est pourquoi les systèmes de traitement du gaz dans les risers (colonnes montantes) de MPO sont très prisés. En quelques années seulement, la petite entreprise s’est développée pour devenir un fournisseur international employant plus de 200 personnes.

Depuis l’explosion en 2010, dans le golfe du Mexique, de la plateforme Deepwater Horizon qui a coûté la vie à 11 personnes et est à l’origine de la marée noire la plus importante de l’histoire des États-Unis, le secteur de l’exploitation de pétrole en mer profonde met tout en œuvre pour éviter qu’un tel accident ne se reproduise.

Les équipements optimisés pour la sécurité et destinés à éviter les coûts énormes associés à ce type d’incidents occupent une place centrale dans cet effort.

La société Managed Pressure Operations (MPO) est un acteur majeur de cette avancée post-Deepwater Horizon vers un meilleur traitement du gaz dans les risers. L’entreprise a démarré ses activités d’ingénierie à Singapour il y a trois ans avec seulement trois employés.

La gestion des risques liés au gaz dans les risers sur les plateformes pétrolières est l’élément de conception des équipements qui connaît les évolutions technologiques les plus importantes. MPO, qui emploie maintenant 200 personnes, fabrique et expédie ses équipements aux quatre coins du monde.

« La technologie permettant d’éviter un accident comme celui de Deepwater Horizon existe désormais, et nous sommes à la pointe dans ce domaine », affirme Alex MacGregor, responsable du développement chez MPO.

Le système de traitement du gaz dans les risers de MPO, qui a reçu le prix Woelfel du meilleur projet d’ingénierie mécanique décerné par l’American Society of Mechanical Engineers (ASME), est conçu pour écarter le gaz (et donc les risques qui y sont associés) des processus classiques de forage.

« L’appareil de forage est situé en surface et le riser descend jusqu’aux fonds marins (à une profondeur de 2 400 à 2 750 mètres) où se trouve le bloc d’obturation de puits sous-marin, un équipement très puissant et extrêmement cher », explique M. MacGregor.

« Mais à une telle profondeur, il est en fait très difficile de détecter le gaz qui commence à pénétrer dans la boue de forage avant qu’il ne soit déjà au-dessus du bloc d’obturation. Lorsque cela se produit, le gaz prend de l’ampleur à mesure qu’il remonte et propulse toute la boue de forage au-dessus. »

Dans un tel cas, sur une plateforme classique, le dérivateur est fermé. La boue de forage et le gaz sont envoyés loin de la plateforme par des lignes de dérivation qui font perdre beaucoup de temps.

« Ce type d’incident entraîne une perte de temps dont le coût peut atteindre 30 millions de dollars, précise M. MacGregor. Nous, nous ajoutons un autre bloc d’obturation juste en dessous de l’appareil de forage. Nous contrôlons l’augmentation de la pression et empêchons les bulles de gaz de prendre de l’ampleur en remontant, puis nous traitons la boue et le gaz dans un séparateur que nous fournissons également. Ensuite, nous brûlons le gaz à la torche et nous renvoyons les boues pour traitement. »

La version la plus simple du système de traitement du gaz dans les risers de MPO pèse 25 tonnes et mesure 15 mètres de long. La version la plus imposante pèse quant à elle 70 tonnes pour une longueur de 21 mètres. Les machines sont équipées de boulons et de vis situés dans des espaces extrêmement étroits, c’est pourquoi MPO a installé des tensionneurs Superbolt sur les pièces les plus difficiles d’accès.

« J’ai démonté et assemblé cet équipement une douzaine de fois, raconte Sayed Idris, superviseur de l’assemblage des produits chez MPO, à Singapour. Il aurait été pratiquement impossible d’accéder à des boulons classiques, mais avec Superbolt, c’est facile. »

MPO fabrique actuellement son cinquième système de traitement du gaz dans les risers et compte parmi ses clients Transocean, Statoil et Repsol. L’un des équipements sera bientôt acheminé vers un gisement de pétrole au Brésil, un autre dans le golfe du Mexique et un troisième en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

« Il était essentiel que le système prenne peu de place : notre principale difficulté consistait à concevoir un équipement aussi petit et compact que possible, ajoute M. MacGregor.

Sur ce type de modèle, les assemblages vissés sont quasiment inaccessibles et on ne pourrait pas les mettre en place sans Superbolt. »

« Les évolutions technologiques en matière de gestion des incidents liés aux risers sur les plateformes pétrolières ont permis à leurs exploitants de réaliser des économies considérables », rappelle le responsable.

« Ce qui aurait été auparavant une situation d’urgence (un incident à signaler) est devenu une opération de routine qui peut être réalisée sans “temps d’arrêt”: tout le monde y gagne. Après un tel incident, la stabilisation du puits peut exiger jusqu’à une semaine. Lorsque le tarif journalier est très élevé,, cela représente déjà 14 millions de dollars. »

INFORMATIONS :
Managed Pressure Operations (MPO)

ACTIVITÉ :
MPO conçoit, fabrique et transporte des systèmes de traitement du gaz dans les risers pour ses clients (notamment Transocean, Statoil et Repsol) au Brésil et dans le golfe du Mexique.

TAILLE DU SYSTÈME DE TRAITEMENT DU GAZ DANS LES RISERS :
Le modèle le plus imposant pèse 70 tonnes pour une longueur de 21 mètres, le plus petit pèse 25 tonnes et mesure 15 mètres de long.

NOMBRE TOTAL D’EMPLOYÉS : 200

Nos arguments
Voici les avantages des tensionneurs Superbolt pour MPO :

  • Ils lui permettent d’élaborer et de fabriquer des modèles plus compacts.
  • Ils permettent un assemblage sûr des fixations masquées.
  • Ils éliminent les risques de desserrage des vis.

Prenez contact avec nous

Pour plus d’informations sur la façon dont nous traitons vos coordonnées, veuillez consulter notre Charte de confidentialité.

Merci de nous avoir contactés !